Comment fonctionne une lampe torche ?

Le fonctionnement d’une lampe torche est aussi simple que dire « bonjour ». En effet, équipé d’un interrupteur pour la mise en marche et l’arrêt, certains modèles peuvent également disposer d’un bouton de réglage du niveau de luminosité et du faisceau. Nous vous détaillons cet article quels sont les éléments essentiels et nécessaires pour le bon fonctionnement d’une lampe torche et comment elle fonctionne réellement. Notre guide comparatif pourra vous fournir entre autres plus de détails à ce sujet.

Les éléments indispensables

En règle générale, une lampe torche doit disposer d’une pile ou d’un générateur servant de source pour le courant électrique. Elle doit également être équipée d’une ampoule (un récepteur) comme source de la lumière. Grâce à une action effectuée sur l’interrupteur qui se situe sur le boîtier, le passage du courant électrique se trouvera libéré et passera vers l’ampoule qui commencera à s’éclairer.

Les différents boutons

Tous les modèles de lampes torche disposent généralement d’un interrupteur on/off qui vous permettra de la mettre en marche ou de l’éteindre. En fonction de la marque et du type de modèle de lampe torche, certains dispositifs sont équipés d’autres boutons offrant de nombreuses fonctionnalités et de paramétrages comme le réglage du niveau de puissance, la largeur du faisceau… Ils sont en effet très pratiques pour une meilleure utilisation de la lampe torche.

Historique de la lampe torche

Thomas Edison est le précurseur de la lampe électrique en 1879 qui trouvait rapidement une place dans la vie quotidienne de chacun en remplaçant les bougies ainsi que les lampes à pétrole. L’ampoule électrique se compose de 2 gros fils, d’un filament fin, d’une partie en verre, d’un culot ainsi que d’un plot. Lorsque le passage du courant électrique est libéré, les électrons se déplacent sur le fil conducteur et chauffent le filament fin. C’est ainsi qu’il devient lumineux et éclaire l’ampoule.